Hygiène et santé sur le lieu de travail

Leviers de productivité

La prise en compte des besoins d’hygiène et de santé de vos collaborateurs contribue au bien-être et à la qualité de vie au travail ? Les conditions d’hygiène et de santé au travail de vos collaborateurs sont pour vous des facteurs directs d’amélioration de la productivité et donc de la performance ?

COMMENT PRENDRE SOIN DE LA SANTE DE SES SALARIES ET DONC DE SES CLIENTS ?

Indispensables au bon fonctionnement des entreprises, les salariés incarnent les valeurs, la culture et la réussite de celles-ci. Pour réussir, croître et se développer, une entreprise ne peut compter que sur eux. Plus les salariés travaillent dans de bonnes conditions avec des équipements adaptés à leurs compétences et leurs appétences, plus ils seront impliqués, motivés et productifs. Prendre soin de ses salariés, c’est donc aussi directement prendre soin de ses clients.

Les émotions guident la vie des salariés. Qu’elles soient exprimées ou refoulées, elles impriment une marque sur le quotidien. En entreprise, les émotions sont omniprésentes. Ce sont des réactions naturelles face au stress, à la pression, aux valeurs exprimées et ressenties.

Ce facteur émotionnel est propre à chacun. Toutefois, l’aménagement des espaces de travail et l’amélioration des conditions de santé et d’hygiène au travail jouent un rôle important sur ces émotions. Plus un salarié se sentira bien dans son poste, plus il sera performant. Voici quelques leviers impactant :

  • Valoriser la lumière naturelle au poste de travail.
  • Optimiser l’espace pour diminuer le bruit ambiant.
  • Améliorer le quotidien des locaux sociaux par la mise en place de solutions de séchage et de désinfection

 

 

RESPONSABILITE DE L'EMPLOYEUR

Selon l’article R4228-1 du Code du Travail, l’employeur doit mettre à disposition de ses salariés « les moyens d’assurer leur propreté individuelle ». Il doit ainsi mettre en place les équipements nécessaires afin que ses salariés puissent évoluer dans un environnement de travail sain et mener à bien leurs tâches quotidiennes. La responsabilité de l’employeur en matière d’hygiène au travail consiste à mettre en place plusieurs installations ; ces dernières sont étroitement encadrées par la législation.
Ces dispositifs ne sont pas à prendre à la légère, à fortiori lorsque l’on sait que selon une étude menée par Rentokil Initial, leader mondial de la propreté en entreprise, les employés français seraient 59% à penser qu’une meilleure hygiène au travail améliorerait leur satisfaction au travail.

 

QUEL EST LE LIEN ENTRE LA PROTECTION INDIVIDUELLE ET L'HYGIENE DE L'EQUIPEMENT ?

Les conditions de mise à disposition par l’employeur des EPI sont prévues par le Code du travail :

  • Fourniture gratuite (EPI non considérés comme des avantages en nature).
  • Mise à disposition des moyens permettant d’assurer l’état hygiénique des EPI (par exemple dispositifs de lavage, de séchage et de désinfection des bottes, des gants, des casques etc…).
  • EPI réservés à un usage personnel

 

Si la nature de l’EPI et les circonstances autorisent son utilisation par plusieurs personnes, les mesures appropriées sont prises pour qu’une telle utilisation ne pose aucun problème de santé ou d’hygiène aux différents utilisateurs. (casques, gants, masques etc…)

Les recours aux solutions jetables comme les charlottes, les tabliers et combinaisons doivent être proscrits au profit de solutions durables et respectueuses de l’environnement et des engagements RSE de l’entreprise.

Par exemple des casques de protection fournis aux visiteurs sur un chantier peuvent être utilisés par plusieurs personnes s’ils sont nettoyés et désinfectés entre deux utilisations à l’aide de machine ou armoire de séchage et désinfection utilisant les technologies à l’ozone sans adjonction de produit chimique.

Il en est de même pour les masques, gants, chaussures et tout autre EPI pouvant être mutualisé.

 

FAIRE RESPECTER LE PORT DES EPI OBLIGATOIRES : PLUS SIMPLE S'ILS SONT PROPRES

En règle générale, plus on respecte les gens, plus ces derniers sont réceptifs.

En effet garantir la propreté et le désinfections des EPI permettra plus facilement d’imposer le port de ceux-ci. Cette obligation sera d’autant mieux comprise et appliquée par les collaborateurs car elle sera perçue comme une démarche forte de protection individuelle de la santé à l’initiative de l’entreprise.

 

L'HYGIENE AU TRAVAIL : L'AFFAIRE DE TOUS ?

Pour une entreprise ou une collectivité, s’occuper correctement de l’hygiène demande une communication claire. Le management a beau produire des rapports et des notes sur l’hygiène, s’ils ne sont mis en œuvre par la hiérarchie pour valeur d’exemple, cela ne sert à rien. En agissant de manière méthodique et professionnelle, tout le monde contribue à l’hygiène.

Des responsabilités

Le respect de l’hygiène est aussi lié à l’utilisation correcte des solutions de désinfection et à la mise à disposition d’équipements en nombre suffisant. La responsabilité ultime incombe à la direction.

Des campagnes à répétition

Des campagnes isolées concernant l’hygiène n’ont généralement que peu d’effet. Seules des campagnes à répétition peuvent donner de bons résultats. Et ces campagnes peuvent prendre différentes formes : une attention personnalisée, des formations, des semaines thématiques, des groupes de travail, etc. Le but est de sensibiliser les gens et de leur faire prendre conscience de leurs responsabilités en matière d’hygiène, vis-à-vis d’eux-mêmes et des autres.

Travailler de façon proactive

En règle générale, on peut affirmer que les questions d’hygiène et la connaissance des solutions sont encore trop peu connues dans de nombreuses entreprises. Bien que certains secteurs économiques comme l’Agroalimentaire, par exemple, possèdent une culture de l’hygiène au travail inhérente à leur activité, les protocoles et les directives claires font parfois défaut ailleurs. Nous plaidons donc en faveur d’une gestion proactive, avec des campagnes de sensibilisation et un suivi dans lequel tous les rouages sont impliqués. C’est la seule manière de faire comprendre aux gens l’importance de l’hygiène et l’existence des solutions.

 

POURQUOI LA SANTE EST-ELLE INTIMEMENT LIEE A LA PRODUCTIVITE AU TRAVAIL ?

De plus en plus d’études (INRS, CRAM, Agence Européenne OSHA...) démontrent qu’un environnement de travail sain, une bonne ambiance au travail, mais aussi des espaces sociaux propices au maintien d’une bonne santé sont des vecteurs pour améliorer la productivité des salariés et la compétitivité des entreprises.

Ainsi, 60% des travailleurs se sentent plus motivés au travail quand l’employeur prend en charge leur bien-être au travail. Or on sait que des employés plus motivés sont plus engagés dans leur travail et tendent à être plus productifs au quotidien. Mais cela va plus loin puisque les programmes de bien-être au travail et de prévention hygiène et santé peuvent avoir des bénéfices financiers directs pour un employeur.

En effet, grâce à ces actions, on observe une réduction de l’absentéisme et des congés maladie de 23% ainsi qu’une baisse des coûts liés aux problèmes de santé ou d’accidents du travail des salariés de l’ordre de 25%. En agissant pour le bien-être de ses salariés, un employeur contribue donc à réduire ses dépenses et à améliorer la productivité.

Au total, il a été démontré que les programmes de bien-être et de prévention hygiène et santé au travail, en permettant d’augmenter le bonheur des salariés, amélioraient la productivité des salariés de 12% en moyenne. Pour un employeur, mettre en place des programmes de bien-être et de prévention hygiène et santé au travail représente donc un investissement qui peut s’avérer rentable.

 

EST-CE QUE TOUTES LES PARTIES DU CORPS SONT CONCERNEES PAR LES QUESTIONS DE SANTE ?

D’une manière générale, nous sommes tous soumis soit par notre activité professionnelle, soit par nos loisirs soit tout simplement par notre propre métabolisme au phénomène de transpiration. Cet état qui concerne l’ensemble des parties du corps et qui caractérise chaque humain, a pour conséquence normale la création de ce qui est appelé « odeur corporelle ».

Dans le monde moderne dans lequel nous vivons, une bonne hygiène et une bonne santé sont assimilées de manière subconsciente à de « bonnes odeurs ». Aussi il est nécessaire, pour chaque EPI protégeant une partie du corp (casques, masques, gants, chaussures, tabliers, vestes, tee shirts, scaphandre etc…) de trouver une solution d’hygiène qui garantira le séchage et la désinfection pour éviter les « mauvaises odeurs ».

Ces besoins de désinfection ont de plus été démultipliés par la crise du COVID-19, pour aller bien au-delà de la simple hygiène corporelle. La garantie d’une désinfection bactériologique et virologique efficace est devenue la norme.

 

QUELS METIERS OU SECTEURS D'ACTIVITE LES EQUIPEMENTS INDIVIDUELS DOIVENT ETRE DESINNFECTES ?

La désinfection des EPI devrait en règles générales être une action commune à tous les secteurs professionnels et toutes les collectivités. Toutefois on distingue 2 grandes familles d’activité,

  • Celles qui ont l’obligation règlementaire de désinfecter leurs EPI,
  • Celles qui n’y sont pas soumises.

 

Par exemple, la totalité des métiers de l’agro-alimentaire sont soumis aux risques bactériologiques.